03/23/2019

Des scientifiques développent un nouveau modèle hydrologique pour la prévision des ressources en eau


 

Des scientifiques chinois et européens ont développé un nouveau modèle hydrologique pour une meilleure prévision des ressources en eau, en particulier pour les bassins ne disposant pas de données de ruissellements, selon l'Université normale de Chine orientale à Shanghai.

Le processus de ruissellement des eaux de pluie joue un rôle important dans le cycle de l'eau. La précision de la prévision est essentielle aussi bien pour la prévention et à la réduction des inondations que pour la gestion des ressources en eau, le contrôle de la pollution et la restauration des écosystèmes aquatiques. Mais la prévision est malaisée car les bassins ont généralement une très grande superficie, souvent de plusieurs milliers de kilomètres carrés, explique Gao Hongkai, professeur à l'Université normale de Chine orientale, ajoutant que les conditions complexes du climat, du terrain et de la végétation ont un impact important sur les processus de ruissellement. Six scientifiques de Chine, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et d’Allemagne ont travaillé six ans pour développer le nouveau modèle hydrologique ne nécessitant aucune donnée sur le ruissellement. Le nouveau modèle a été testé dans plus de 300 bassins présentant différents climats, végétations, sols et terrains en Grande-Bretagne et aux États-Unis, et cela avec des résultats encourageants.

Xinhua (Beijing)