11/29/2010

Le 1er ministre cambodgien dénie toute responsabilité des barrages sur la baisse de débit du Mékong


Le Premier ministre cambodgien Hun Sen estime que les désastres et les
inondations ne sont pas causés par les barrages chinois, mais par le
changement climatique mondial. "Les inondations dans le district de
Takhmao et à Phnom Penh, sont-elles causées par le barrage
hydroélectrique Storms en Thaïlande ? (…) Si le niveau d'eau dans le
fleuve Mékong baisse et augmente, est-ce la cause de l'énergie
hydroélectrique ?"
s'est interrogé le Premier ministre Hun Sen en
réponse à une question d'un journaliste lors d'une conférence de presse.
La question des menaces portées sur le fleuve Mékong par les  barrages
chinois est aujourd’hui ravivée par la récente approbation de principe
donnée par le Cambodge à  une firme vietnamienne pour la construction
d'une centrale hydroélectrique sur le fleuve Mekong. La conférence de
presse était organisée en clôture d'une série de rencontres entre les
chefs de gouvernement du Cambodge, du Laos, de Myanmar, du Vietnam et de
Thaïlande. "Je ne défends ni la Chine ni le Laos, qui a construit un
barrage hydroélectrique, je ne défends non plus le projet de
construction d'une centrale hydroélectrique autorisé par le gouvernement
cambodgien,"
a martelé le Premier ministre. "Mais vous devriez
savoir que lorsqu'il y a des fortes pluies, elles provoquent des
inondations et que la sécheresse arrive en l'absence de pluies"
.

Agence de presse Xinhua – China.org.cn 18-11-2010