11/14/2018

La Chine saluée pour son leadership dans la lutte internationale contre le changement climatique


 

Co-organisé par l'État de Californie et le ministère chinois de l'Écologie et de l'Environnement avec le soutien de la Fondation Énergie, le Sommet mondial pour l'action climatique tenu à San Francisco a été l’occasion de saluer le leadership de la Chine dans la lutte internationale contre le changement climatique.

"Le leadership de la Chine est exceptionnel. Je veux redire la gratitude des gens du monde entier envers la Chine", a ainsi déclaré l'ancien vice-président américain Al Gore au Pavillon de la Chine. Il est grand temps que des pays accélèrent le financement des énergies propres et coupent les subventions aux combustibles fossiles, car les conséquences de la crise climatique, telles que la multiplication de grandes tempêtes, commencent à éveiller les populations du monde entier, a-t-il indiqué, ajoutant : "Il est significatif que la Chine soit également le leader dans le financement des énergies renouvelables". Le PIB de la Chine a été multiplié par 1,5 entre 2005 et 2017, mais ses émissions de carbone ont chuté de 46 %, atteignant ainsi l'objectif de réduire de 40 % à 45 % les émissions de carbone d'ici 2020, a indiqué Xie Zhenhua, représentant spécial de la Chine sur le changement climatique, en précisant que Beijing continuerait à faire jouer pleinement le rôle des gouvernements locaux, des entreprises et des organisations publiques dans le développement d'une économie verte et d'une technologie à faibles émissions de carbone afin de trouver une voie de développement verte et sobre en carbone adaptée aux conditions du pays qui compte 1,4 milliard d'habitants.

Selon Bloomberg New Energy Finance, les investissements chinois dans les énergies propres se sont élevés à 132,6 milliards de dollars en 2017, représentant près de 40 % du total mondial. Par ailleurs, les entreprises chinoises ont représenté l'an dernier environ 60 % de la capacité de production de cellules solaires du monde, selon les données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Selon Nicholas Stern, président de l'Institut de recherche Grantham sur le changement climatique et l'environnement à la London School of Economics, les infrastructures vont doubler d'ici 15 ans, l'économie mondiale doublera d'ici 20 à 25 ans et la population des villes doublera au cours des 40 prochaines années. Dans le même temps, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites d'au moins 30 % au cours des deux prochaines décennies. "Ça ne saurait être plus simple dans la mesure où il nous faut trouver une nouvelle voie de croissance", a déclaré M. Stern, en ajoutant que c'était exactement là où le leadership de la Chine devrait intervenir. 

Le Sommet mondial sur l'action climatique a rassemblé environ 4 500 représentants d'exécutifs municipaux et régionaux, ainsi que des industriels et des instituts de recherche chinois et américains.

China.org.cn
Xinhuanet