09/08/2010

Des fleuves à l'envers ?


Afin de lutter contre la sécheresse qui frappe son pays, le
président kazakh Noursoultan Nazabaïev a trouvé une solution : inverser
le cours des fleuves. En proposant cette solution lors d'un forum
économique avec son homologue russe Dmitri Medvedev, il reprend un
projet élaboré dans les années 1930 par les scientifiques soviétiques.
Ces derniers envisageraient d'inverser, via un système de pompes et de
canaux, le cours des fleuves sibériens, comme la Lena, l'Ob ou le
Lenisseï, qui se jettent au nord dans l'Arctique, les détournant vers
les régions peuplées d'Asie centrale, au sud. En sommeil, le projet
avait été définitivement enterré par Mikhail Gorbatchev à la fin des
années 1980. Le Fonds mondial pour la nature – WWF Russie a aussitôt
dénoncé un projet qui entraînerait "une catastrophe écologique".
Dans les années 1960, le détournement par les Soviétiques des fleuves
Amou-Daria en Ouzbékistan et Syr-Daria au Kazakhstan pour favoriser la
culture du coton avait provoqué l'assèchement de la mer d'Aral, l'une
des plus graves catastrophes écologiques de ces dernières décennies.