03/10/2019

Des chercheurs évaluent les risques d'invasion biologique


Des chercheurs chinois ont mené une étude approfondie évaluant les risques d'invasions biologiques dans les pays participant à l'Initiative "la Ceinture et la Route" (parfois dénommée Les Nouvelles Routes de la Soie).

Des chercheurs de l'Institut de zoologie dépendant de l'Académie des sciences de Chine, ont analysé les risques d'invasion de 816 vertébrés terrestres exotiques, dont 98 amphibiens, 177 reptiles, 391 oiseaux et 150 mammifères venant de ces pays. Les résultats de la recherche montrent que 15 % des pays de "la Ceinture et la Route" font face à un risque d'invasion biologique extrêmement élevé. Les chercheurs ont identifié 14 zones exposées à des risques d'invasion élevés, avec à la fois un risque d'introduction élevé et une superposition de l'habitat, dont la majorité se trouvent dans les six couloirs économiques de "la Ceinture et la Route" proposés. Les invasions biologiques menacent non seulement les espèces indigènes et la biodiversité, mais affectent aussi le développement de l'économie locale. Les pays concernés pourraient avoir des réactions différentes aux espèces envahissantes en fonction de leurs capacités financières et leurs capacités de réponse. Il est impératif d'identifier les zones à risque et les espèces à haut potentiel invasif afin de développer des stratégies en matière de biosécurité.

Sur la base de leurs découvertes, les chercheurs ont proposé de lancer un projet de collaboration visant la prévention précoce, la surveillance stricte, la réponse rapide et le contrôle efficace des invasions biologiques dans les pays de "la Ceinture et la Route", afin de garantir un développement durable.

La recherche a été publiée dans le journal Current Biology.
Xinhua