08/21/2012

Diminution des concentrations de nonylphénols éthoxylés dans les cours d’eau


Les
nonylphénols éthoxylés (NPEO) sont des substances chimiques utilisées
notamment comme détergents, surfactants, émulsifiants et agents de
mouillage. À titre de détergents, ils sont employés dans différentes
formulations à usage industriel, agricole et domestique. Ces substances
entrent aussi dans la fabrication de solvants, de pesticides, de
peintures au latex, d’enduits protecteurs, de produits pharmaceutiques
et autres. Une part importante des nonylphénols éthoxylés produits et
utilisés se trouve inéluctablement dans l’eau. En effet, en raison de
leur emploi comme détergents ou surfactants, ces produits servent le
plus souvent à mettre en solution dans l’eau des saletés ou des
substances indésirables d’un procédé industriel. Les stations
municipales ou industrielles de traitement des eaux usées arrivent à
dégrader une part importante des NPEO qui leur sont acheminés, mais il
en reste souvent une certaine quantité dans l’effluent final et,
ultimement, dans le lac ou le cours d’eau récepteurs. Or, ces composés
ont démontré de la toxicité pour des invertébrés, des poissons, des
mammifères ainsi que des algues, et ils sont des perturbateurs
endocriniens reconnus.

Le ministère du Développement durable, de
l’Environnement et des Parcs a réalisé deux suivis des nonylphénols
éthoxylés dans les cours d’eau du Québec méridional au début des années
2000. Les concentrations dans l’eau potable traitée n’étaient pas
inquiétantes pour la santé publique. Cependant, les concentrations dans
les cours d’eau étaient préoccupantes à l’égard des organismes
aquatiques : elles dépassaient les critères de qualité de l’eau pour la
protection de la vie aquatique dans 9 à 45 % des échantillons, selon le
cours d’eau, et souvent de façon importante. De 2004 à 2010, il y a eu
une diminution marquée de l’utilisation des nonylphénols éthoxylés au
Canada. Cette diminution découle de nouvelles exigences légales dans les
domaines des savons et produits de nettoyage, du textile et des
pesticides ainsi que de mesures volontaires prises par l’industrie des
pâtes et papiers.

Un troisième suivi des nonylphénols éthoxylés a
été réalisé dans des cours d’eau du Québec méridional en 2009-2010. Les
résultats démontrent que les concentrations de ces produits dans les
cours d’eau ont fortement diminué de 2000-2003 à 2009-2010. Il en
résulte des diminutions importantes de la fréquence et de l’amplitude
des dépassements des critères de qualité de l’eau observés au début de
la décennie. En 2009-2010, à tous les endroits échantillonnés, les
concentrations mesurées sont presque toujours inférieures aux critères
de qualité de l’eau.

pdf Diminution des concentrations de nonylphénols éthoxylés dans les cours d’eau du Québec méridional de 2000 à 2010

BERRYMAN,
David, Benoît Sarrasin et Christian DeBlois, 2012, ministère du
Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Direction du
suivi de l’état de l’environnement, ISBN 978-2-550-65652-4, 20 pages.

 

SUBSTANCES TOXIQUES
70 000 produits chimiques – On estime à environ 70 000 le nombre de produits chimiques d’usage
commercial au Canada. Plusieurs de ces produits finissent par se
retrouver dans l’environnement.

Certaines substances toxiques
présentes dans l’environnement sont connues depuis longtemps, comme les
BPC, le DDT et les dioxines et furanes. D’autres ne sont reconnues comme
contaminants de l’environnement que depuis peu, et on les désigne comme
des contaminants émergents ou d’intérêt émergent : retardateurs de
flammes bromés (PBDE), plastifiants (phtalates et bisphénol A),
imperméabilisants (PFOA, PFOS, etc.), médicaments et produits de soins
personnels, etc. À ces produits s’ajoutent les métaux, qui sont
naturellement présents en faibles concentrations dans l’environnement,
mais dont l’activité humaine peut augmenter les teneurs au-delà des
seuils de toxicité.

Les coûts de l’analyse des substances toxiques
dans l’environnement sont élevés. C’est pourquoi la surveillance de ces
produits ne peut se faire par de vastes réseaux de surveillance à
échantillonnage récurrent. Ces substances font plutôt l’objet d’études
spéciales et de courte durée, visant des objectifs, des territoires ou
des problèmes spécifiques.
Suivis dans les milieux aquatiques – Pour
protéger la population des effets toxiques possibles des contaminants
présents dans la chair des poissons, le ministère du Développement
durable, de l’Environnement et des Parcs et le ministère de la Santé et
des Services sociaux ont réalisé conjointement le Guide de consommation
du poisson de pêche sportive en eau douce
qui vise l’ensemble du
territoire habité du Québec.
Publications

Depuis 2002, le MDDEP a par ailleurs publié plusieurs informations sur le sujet, dont récemment :
Diminution des concentrations de nonylphénols éthoxylés dans les cours d’eau du Québec méridional de 2000 à 2010  
Concentrations de métaux et toxicité de l’eau de la rivière Charest en aval de l’ancien site minier de Notre-Dame-de-Montauban
Portrait de la qualité des eaux de surface au Québec 1999-2008
Environnement Québec