07/24/2018

Des entreprises gaspillent moins d'eau depuis l'installation de compteurs


L'installation de compteurs d'eau dans les grandes entreprises de Montréal permet de réduire le gaspillage. Selon des informations compilées par Radio-Canada, les plus grands utilisateurs d'eau ont réduit leur consommation de 33 % depuis 2011, soit une baisse de 5 millions de mètres cubes. Après le scandale des compteurs d'eau, la Ville de Montréal a relancé en 2011 l'installation de ce type d'appareil dans les grandes entreprises et les commerces. À ce jour 15 000 ont été posés dans les immeubles commerciaux. L'objectif de la Ville est de réduire la consommation et le gaspillage en imposant une tarification.

La brasserie Molson est toujours le plus important consommateur d'eau de Montréal. L'entreprise a toutefois diminué sa consommation de 10 % ces dernières années. La compagnie Lavo, qui fabrique des produits de lessive et d'entretien ménager et qui utilise des dizaines de milliers de mètres cubes d'eau chaque année, a réduit sa consommation de 14 %. À l'usine d'Agropur dans l'arrondissement de Saint-Laurent, le directeur de l'ingénierie, Pierre Lemieux, affirme aussi avoir mis fin au gaspillage depuis l'installation d'un compteur d'eau. Cette usine utilise maintenant 34 % d'eau en moins qu'auparavant, ce qui représente des économies annuelles d'au moins 150 000 dollars. Les cols bleus de la Ville de Montréal installent quotidiennement une vingtaine de compteurs d'eau. Le chef de division pour la gestion durable de l'eau, Hervé Logé, avance que l'effet des compteurs d'eau se fait sentir aussi bien dans les petits commerces que dans les grandes entreprises. Il cite l'exemple d'un restaurant qui a réduit de deux tiers sa consommation après avoir constaté que son système de climatisation consommait une grande qualité d'eau. Certains appareils de climatisation et de refroidissement utilisent de l'eau potable en boucle, souligne M. Logé, alors que la recirculation de l'eau permettrait de réduire la consommation de l’équivalent de la production annuelle de l'usine d'eau potable de Pierrefonds. "On a là un potentiel d'économie importante", selon lui. Les usines d'eau potable de l'agglomération de Montréal ont réduit leur production d'environ 25 % depuis 2011, ce qui représente des économies de 100 millions de dollars en produits chimiques et en électricité pour la Ville. La Ville estime que l'absence de tarification entraîne une surconsommation d'eau de 20 %. Elle prévoit installer 8 000 autres compteurs d'eau d'ici 2022. La vice-présidente de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, Martine Hébert, déplore toutefois les coûts liés à l'installation des compteurs, incombant évidemment aux entreprises et commerces. 

Le reportage de Jean-Philippe Robillard – Radio-Canada