04/05/2017

Tlemcen : Focus sur la station thermale de Chigueur


La station thermale de Chigueur, dans la wilaya de Tlemcen, est une destination privilégiée pour les citoyens à la recherche de cures et de loisirs, au vu des vertus curatives qui caractérisent les eaux de ce hammam minéral. Cette station, dont les eaux atteignent une température de 30 °C, a acquis une certaine notoriété à l'intérieur comme à l'extérieur du pays. Elle est fréquentée tout particulièrement par les citoyens voulant profiter des caractéristiques curatives de ses eaux, notamment ceux souffrant de lithiases calciques (calculs rénaux) et de maladies dermatologiques. Hormis ses spécificités thérapeutiques, la station est considérée comme une véritable destination touristique, attirant de nombreux visiteurs et contribuant à l'essor du tourisme médical, à l'instar de Hammam Sidi El Abdelli et Hammam Boughrara, autres atouts de Tlemcen.  

Cette station thermale, sise à 5 kilomètres de la ville de Maghnia et non loin de Boughrara, s'étale sur une superficie de 4 hectares et possède 2 hammams, l'un pour les hommes et l'autre pour les femmes, comprenant deux grands bassins et huit cabines, en plus de 12 bungalows se trouvant à proximité de la station pour héberger, 3 000 dinars la nuitée, les visiteurs venant de loin.

Deux sources principales alimentent la station, à l'est et à l'ouest, avec un débit de 40 mètres cubes par seconde. Cependant, seuls 40 % des eaux sont exploités par la station. Le reste se perd dans les oueds, indique le directeur de la station, Ayachi Amar. Les eaux chaudes de la station thermale de Chigueur, qui a ouvert ses portes dans les années 1980, se caractérisent par ses vertus thérapeutiques qui ont fait d'elle la destination préférée des citoyens, de l'intérieur et de l'extérieur du pays, qui sont plus de 50 000 à y séjourner chaque année. Entourée de pins et d'eucalyptus la station manque encore, selon ses promoteurs, de desserte mais également de restaurants et cafétérias. Un projet d'aménagement du site et sa dotation en restaurant, cafétérias, d'un parking et d'aires de jeu pour les enfants, ainsi que l'agrandissement des hammams a été lancé en 2014, pour un coût prévisionnel de 420 millions de dinars. Cependant, le lancement des travaux reste tributaire de la disponibilité de ce budget, précise la direction du tourisme de Tlemcen.

Benamar Fawzi, Algérie Presse Service (Alger) – AllAfrica