03/20/2019

Les élus locaux réitèrent leurs engagements pour l'hygiène et l'assainissement


 

Réunis à Cape Town, dans le cadre du Forum d'engagement des élus locaux sur l'eau et l'assainissement, tenu à l’occasion de la Conférence régionale sur l’assainissement en Afrique – AfricaSan 5/FSM5, les élus locaux africains ont réitéré leur engagement à contribuer à l'atteinte de l'Objectif de développement durable relatif à l'assainissement et à l’hygiène – ODD 6.2.

Malgré les avancées notées dans l'engagement des élus locaux, les initiatives demeurent timides compte tenu de la demande pressante ; une situation qui, selon le Dr Canisius Kanangire, secrétaire exécutif du Conseil des Ministres Africains de l’Eau – AMCOW, risque de s'empirer dans un contexte où plusieurs villes africaines ne disposent pas de plan d'assainissement. Sylvain Usher, directeur exécutif d'AFWA, juge ce constat incompréhensible ; il rappelle que le problème de l'eau et l'assainissement est d'abord un problème local. Plus de 47 pays dans le continent n'ont pas atteint 50 % de couverture de services d'assainissement de base. Le Dr Canisius Kanangire, rappelle : "Nos municipalités ont la responsabilité de changer cette situation de retard qu'accuse l'Afrique en matière d'assainissement." Toutefois, selon le maire de Dakar, Mme Soham El Wardini, il s’agit de mettre en place le cadre légal approprié devant permettre aux élus locaux de jouer pleinement leur rôle dans la résolution de ce problème. Elle cite le cas du Sénégal où l'hygiène et l'assainissement n'est plus une compétence transférée depuis l'entrée en vigueur de la dernière réforme (Acte 3 de la décentralisation). Cette situation met la municipalité dans une situation inconfortable face aux nombreuses sollicitations des populations pauvres qui souffrent des conséquences d'un système d'assainissement vétuste et défectueux. Brian Arbogast, directeur Eau, Assainissement et Hygiène de la Fondation Bill & Melinda Gates invite les municipalités à devenir des leaders plus visibles pour parvenir à un assainissement plus inclusif. Nombre de municipalités africaines ne disposent d’aucune direction de l'assainissement.

AllAfrica

 

Conclusions AfricaSan 5/FSM5

En attendant d’obtenir une volonté politique beaucoup plus solide au niveau africain, la rencontre du Cape a suscité un élan nouveau pour une concrétisation les ambitions affichées pour le continent. Les acteurs qui y ont pris part veulent rester attacher aux engagements de Ngor, pour un accès universel à l’assainissement et à l’hygiène d’ici 2030 en Afrique et réaffirment leurs engagements à appuyer les gouvernements dans leurs efforts.
Dr Canisius Kanangire, secrétaire exécutif de l’AMCOW confie que 35 pays ont décidé de travailler ensemble, pour parvenir à des résultats palpables dans les 12 mois à venir. Ils vont engager des études pour recenser les populations vulnérables et plaider en faveur de l’amélioration des budgets ; ils vont également de développer des stratégies pour l’hygiène et l’assainissement en renforçant la capacité des ressources humaines engagées. Des plaidoyers pour la promotion de l’éducation en hygiène et en santé ne seront pas occultés. À cet effet, un document de 6 pages a été produit pour développer une vision pour la mise en œuvre des engagements de Ngor, d’ici la prochaine AfricaSan 6/FSM6 prévue du 15-19 février 2021.
AllAfrica