01/21/2019

Dinan Agglomération, France – Saur va gérer l’assainissement de 25 communes


Dinan Agglomération fait le choix d’une nouvelle gouvernance pour la gestion de son service public d’assainissement collectif avec la création d’une société d’économie mixte à opération unique (SEMOP) Eaux de Dinan-Assainissement à compter du 1er janvier 2019, et confie pour une durée de 7 ans son service d’assainissement collectif à Saur qui interviendra, à compter du 1er janvier, sur 25 des 64 communes réunissant 60 000 consommateurs. L’actionnariat de Eaux de Dinan-Assainissement est détenu à 60 % par Saur et 40 % par Dinan Agglomération. Son conseil d’administration sera présidé par Arnaud Lecuyer, président de Dinan Agglomération, et réunira 4 représentants de chacun des deux actionnaires.

Au-delà de la forme juridique choisie, Saur a structuré son offre autour des engagements principaux suivants : la réduction de l’empreinte carbone (-14 % de consommation électrique d’ici 2023, locaux HQE, flotte de 100 % GNV à l’horizon 2022) ; la lutte contre les eaux parasites (diagnostic permanent, suivi en temps réel des ouvrages et gestion dynamique des réseaux avec pour objectif la réduction de 50 % du volume surversé en tête de station à l’horizon 2023 et de 5 % l’indice de parasitage du réseau à l’horizon 2021) ; la réduction des nuisances olfactives visant le "zéro nuisance olfactive" dès 2019. L’implantation d’un Home CPO offrira aux équipes d’exploitation comme aux services de la collectivité une vision en temps réel du service de l’assainissement sur le territoire. L’opérateur s’est également engagé sur la mise en place d’un partenariat avec le pôle Cristal (pôle de recherche génie-climatique) ; l’animation d’ateliers innovation collaborative avec les partenaires locaux ; l’accompagnement de Dinan Agglomération dans sa réflexion sur des projets de méthanisation et récupération de chaleur. Saur a également fixé comme objectif pour la SEMOP Eaux de Dinan-Assainissement d’obtenir la certification de gestion durable du service, au travers de la mesure d’indicateurs relatifs à l’environnement, la cohésion sociale, le développement économique, la gouvernance et les relations avec les parties prenantes.

Saur